Le Pape signe la préface d'un livre d'une victime

2017-02-14

Le pape François qui parleMon père je vous pardonne- Survivre à une enfance brisée : c'est le titre du livre de Daniel Pittet, le récit d'un homme abusé dans son enfance, entre 1968 et 1972, par un religieux capucin en Suisse. Un texte très dur et éprouvant, mais qui est aussi un récit d'espérance et de pardon.


Daniel Pittet, qui est aujourd'hui bibliothécaire à  Fribourg, a en effet gardé la foi et a accompli une démarche de pardon vis-à-vis de son agresseur, qui témoigne lui-même dans ce livre.

Le Pape François, en personne, a signé la préface de cet ouvrage, pointant les interrogations douloureuses que soulève ce phénomène des abus sexuels commis par des prêtres et religieux catholiques (à retrouver en intégralité ci-dessous).

«Comment un prêtre, ordonné au service du Christ et de son Église, peut-il en arriver à causer autant de malheur ? Comment, alors qu'il est consacré pour amener un enfant à Dieu, peut-il le dévorer dans ce que j'ai appelé un « sacrifice diabolique » qui détruit tout à la fois sa proie et la vie de l'Église ?» Dans la préface de ce livre, le Pape François exprime ces interrogations terribles et renouvelle une demande de pardon, au nom de l'Église catholique : «Certaines victimes sont allées jusqu'au suicide. Ces morts pèsent sur mon cœur et sur ma conscience, et sur celle de toute l'Église. À leurs familles j'offre mes sentiments d'amour et de douleur, et, humblement, je demande pardon.»

Des actes contraires à l'enseignement du Christ


Le Pape dénonce dans ces actes «une absolue monstruosité, un péché effroyable, radicalement contraire à tout ce qu'enseigne le Christ». Il rappelle que le Saint-Siège promeut désormais «une grande sévérité pour ces prêtres qui trahissent leur mission, ainsi que pour leur hiérarchie, évêques ou cardinaux, qui les protègerait, comme cela a été le cas dans le passé».

Face à ce drame longtemps caché et tabou, le Pape François salue le récit de Daniel Pittet, «car des témoignages comme le sien font sauter la chape de plomb qui étouffait les scandales et les souffrances, ils font la lumière sur une terrible obscurité dans la vie de l'Église». Le Pape François dit prier «pour Daniel et pour tous ceux qui, comme lui, ont été blessés dans leur innocence».

Lire le texte intégral du pape François

Revenir

Commentaires



Commentaire de Monique Desbiens | 2017-02-15

Je suis émerveillée de l'exemple de pardon dont il est question ici. Seul le pardon - et rien d'autre - peut guérir les blessures des victimes d'abus sexuels commis par des prêtres. Kyrie eleison!


Commentaire de Fernand Desjardins | 2017-02-15

En tant que people de Dieu, il faut avoir un message transparent de vérité, d'humilité, de conversion.

*
*
Veuillez additionner 2 et 1.*