Enjeux sociaux et spirituels

2013-09-14

Chers fidèles dans le Christ,

En ce début d'année pastorale de nombreux sujets se présentent à nous sur le plan social, local et mondial.

Nous connaissons la situation de la guerre civile en Syrie, des nombreux réfugiés, des communautés chrétiennes persécutées et des dangers d'élargissement du conflit. Samedi dernier vous avez été nombreux à répondre à l'appel à la prière et au jeûne et je remercie vivement tous ceux et celles qui sont venus en grand nombre à la Cathédrale entre 19h00 et 24h00. Je salue particulièrement les jeunes qui sont venus en grand nombre se joindre aux vêpres, à la messe, à l'adoration et au chapelet. Ce samedi 14 septembre je réitère l'invitation à la prière et au jeûne en faveur de la paix, et j'invite les paroisses et communautés chrétiennes à faire une quête spéciale en faveur des réfugiés de la guerre en Syrie, à faire parvenir au diocèse (CACRM), qui s'occupera de faire parvenir les fonds obtenus à des organismes responsables : Développement et Paix et Caritas, ainsi que Aide à l'Église en Détresse qui aide spécifiquement les chrétiens persécutés.

Plus près de nous des débats importants s'annoncent concernant un projet du gouvernement du Québec d'une charte des valeurs et un projet de loi en faveur de l'euthanasie et du suicide assisté. À l'occasion de la présentation du projet de charte des valeurs je joins à cet envoi un texte sur la dualité État laïque et Religion, qui reprend ce que j'ai donné le 27 mai 2013 à un colloque « Combler le fossé laïque : la religion et le discours public au Canada » qui s'est déroulé à l'Université McGill. J'invite également tous les fidèles et toutes les personnes de bonne volonté à consacrer le mois d'octobre à prier pour la dignité de la personne, le droit à la vie et la liberté religieuse. Octobre étant le mois du Rosaire, j'invite spécialement à recourir à la médiation maternelle de Marie. Chaque lundi du mois il y aura un chapelet prié à 19h30, suivi d'un entretien sur les enjeux de la dignité de tout être humain, des droits de la personne et du caractère sacré de la vie, pour une démocratie libre et responsable.

Du point de vue de la foi chrétienne, ces démarches ne peuvent porter du fruit que si elles s'enracinent en Jésus-Christ, que si elles partent de Lui en s'en remettant à la Providence divine et en devenant des instruments de la Paix du Seigneur.

Dans les semaines qui viennent nous continuerons à parler de l'année de la foi et de la consécration du Diocèse de Montréal au Sacré-Cœur de Jésus par la médiation maternelle du Cœur Immaculé de Marie, qui aura lieu le samedi 23 novembre en la Solennité du Christ-Roi, moment de clôture de l'année de la Foi et d'un nouveau départ pour une foi toujours plus grande qui anime notre espérance et fortifie notre charité.  

Cordialement, dans le Seigneur,

Que Dieu vous bénisse!


+Christian Lépine

Téléchargez le texte « La dualité État laïque et Religion»
Vidéo du colloque « Combler le fossé laïque : la religion et le discours public au Canada »

Revenir

Commentaires



Commentaire de Claudette Leboeuf | 2013-09-11

Merci Christian,
Toute mon unité.
Claudette


Commentaire de Maurice Gauthier | 2013-09-11

Grand merci de partager ce texte. J'ai écouter le video du colloque. Fort impressionnant l'exposé de Mgr. Lépine qui ouvre la voie à une laïcité très ouverte et à un vrai dialogue de société. Union d'esprit et de cœur.


Commentaire de Mr C. Provencher | 2013-09-12

Merci de la clarification concernant la théocratie et le culte de l'Etat. C'était nécessaire pour une grande partie des citoyens de notre belle province qui se doivent d'avoir la lumière sur ce sujet.


Commentaire de Sarah Gilbert | 2013-09-13

Merci Monseigneur, Depuis l'annonce de cette horrible projet, je ressens une grande révolte contre le gouvernement. Votre texte me redonne la sérénité et une base solide de réflexion. Mais jusqu'à quel point devrions-nous agir, voire nous révolter contre une telle atteinte à nos droits fondamentaux. Si le gouvernement agit de cette façon, c'est qu'il ne croit plus que la liberté religieuse constitue la part la plus profonde de la liberté humaine.; tout au plus c'est un fait anecdotique et une aberration humaine. Je vais prier la Sainte Trinité pour qu'elle m'aide à retrouver la paix et qu'elle ouvre le gouvernement à plus de discernement.


Commentaire de Lacasse | 2013-09-16

Depuis la présentation de la Charte des valeurs Québecoises, aucun commentaire n'a été émis sur les ondes si ce n'est que par les personnes portants le voile, le kippa etc..
J'ai le sentiment que le gouvernement à ouvert une *Guerre froide* dUn coté: les Athées contre toutes les autre religions alors qu'il ne représente que 30% de la population québecoise
Ou sont nos représentants catholiques? Y a-t-il quelqu'un pour pour nous représenter et faire valoir nos vraie valaurs?
Commentaire de l'administration:

Bonjour,

En fait l'Assemblée des évêques catholiques du Québec se rassemblera du 17 au 20 septembre au Cap-de-la-Madeleine pour leur rencontre plénière de l'automne. Il y aura une conférence de presse par la suite, le 19 septembre portant, entre autres, sur le sujet de la charte. 

Notre archevêque, Mgr Christian Lépine a aussi réagit dans plusieurs médias anglophones et francophones (voir une revue de presse préparée par le diocèse de Québec) et une lettre de Mgr Lépine a été publiée récemment sur notre site web.



Commentaire de CG | 2013-09-23

Raison et religion - la dialectique de la sécularisation – débat de 2004 entre Joseph Ratzinger et Jürgen Habermas
« La neutralité du pouvoir d’État quant aux conceptions du monde, qui garantit des libertés éthiques égales pour chaque citoyen, est incompatible avec l’universalisation politique d’une vision du monde sécularisée. Des citoyens sécularisés, quand ils assument leur rôle de citoyens, n’ont le droit ni de dénier à des images religieuses du monde un potentiel de vérité présent en elles ni de contester à leurs concitoyens croyants le droit d’apporter, dans un langage religieux, leur contribution aux débats publics. Une culture politique libérale peut même attendre des citoyens sécularisés qu’ils participent aux efforts pour faire passer des contributions pertinentes issus du langage religieux à un langage public accessible à tous. » - Jürgen Habermas

« Nous avons vu qu’il y a des pathologies extrêmement dangereuses dans les religions; elles rendent nécessaire de considérer la lumière divine de la raison comme une sorte d’organe de contrôle que la religion doit accepter comme un organe permanent de purification et de régulation – une vue qui était du reste celle des Pères de l’Église. Mais nos réflexions ont aussi montré qu’il existe également des pathologies de la raison (chose dont l’humanité actuelle est en général moins consciente); il existe une « hubris » (violence) de la raison qui n’est pas moins dangereuse, qui est même, en raison de son efficience potentielle, plus menaçante encore : la bombe atomique, l’homme comme produit. C’est pourquoi et en sens inverse, la raison aussi doit être rappelée à ses limites et apprendre une capacité d’écoute par rapport aux grandes traditions religieuses de l’humanité. Si elle s’émancipe totalement et écarte cette disponibilité pour apprendre cette forme de corrélation, elle sera destructrice. (…) Je parlerais donc volontiers d’une forme nécessaire de corrélation entre raison et foi, raison et religion, appelées à une purification et une régénération mutuelles; elles ont besoin l’une de l’autre et doivent mutuellement le reconnaître. » - Joseph Ratzinger

*
*
Quelle est la somme de 5 et 3?*