La porte de la foi

« À la lumière de tout ceci j'ai décidé de promulguer une Année de la foi. » C'est ce qu'écrit le pape Benoît XVI dans sa lettre apostolique « en forme de motu proprio », Porta Fidei-Porte de la Foi, annonçant la tenue de cet événement débutant le 11 octobre prochain*.

Mais, quels sont les constats de Benoît XVI?




Dans sa lettre datée du 11 octobre 2011, le souverain pontife indique d'abord que la « Porte de la Foi », référence au livre des Actes des apôtres, « introduit à la vie de communion avec Dieu et permet l'entrée dans son Église », une porte qui« est toujours ouverte pour nous.»

Ensuite, le pape continue en disant qu'il « est possible de franchir ce seuil quand la Parole de Dieu est annoncée et que le cœur se laisse modeler par la grâce qui transforme.» Une traversée qui « implique » pour le croyant « de s'engager sur ce chemin qui dure toute la vie », commençant par le baptême « par lequel nous pouvons appeler Dieu du nom de Père, et qui s'achève par le passage de la mort à la vie éternelle, fruit de la résurrection du Seigneur Jésus qui, par le don de l'Esprit Saint, a voulu associer à sa gloire elle-même tous ceux qui croient en lui (cf. Jn 17, 22).»

Puis il constate que, ce qui semble être une évidence pour ceux et celles qui sont catholiques ne l'est plus pour le reste de la société. Le  « tissus culturel unitaire » n'est plus cousu des valeurs culturelles chrétiennes, et ce, « en raison d'une profonde crise de la foi qui a touché de nombreuses personnes.», estime Benoît XVI.

Comme Paul VI

Dans l'histoire de l'Église, Benoît XVI n'est pas le premier pape à proclamer une Année de la foi. Paul VI l'avait fait en 1967, « comme une ״conséquence et une exigence de l'après-Concile'', bien conscient des graves difficultés du temps, surtout en ce qui concerne la profession de la vraie foi et sa juste interprétation », écrit le pape.

En ce sens, Benoît XVI estime que le 50e anniversaire de l'ouverture du Concile Vatican II - 11 octobre 2012 - « peut être une occasion propice pour comprendre les textes » conciliaires, tout en estimant « nécessaire qu'ils soient lus de manière appropriée, qu'ils soient connus et assimilés, comme des textes qualifiés et normatifs du Magistère, à l'intérieur de la Tradition de l'Église ».

D'ailleurs, il considère que le Concile a été « la grande grâce dont l'Église a bénéficié au vingtième siècle », une « boussole fiable pour s'orienter sur le chemin qui commence ».

Dans sa lettre, le pape insiste également sur l'invitation à la conversion authentique au Seigneur comme « unique Sauveur du monde »,  et révélation de l'amour du Père, par la mort et la résurrection du Fils.

Interprétation : le catéchisme

Pour y arriver, et « accéder à une connaissance systématique des contenus de la foi », le pape insiste donc sur l'utilisation du catéchisme, « aide précieuse et indispensable. » Il constitue selon lui l'un des « fruits les plus importants du Concile Vatican II ». On se souvient que le catéchisme a été révisé sous Jean-Paul II, version lancée le 11 octobre 1992, à l'occasion du trentième anniversaire du Concile.

Il indique : « C'est justement sur cet horizon que l'Année de la foi devra exprimer un engagement général pour la redécouverte et l'étude des contenus fondamentaux de la foi qui trouvent dans le Catéchisme de l'Église catholique leur synthèse systématique et organique. ».

Selon le Benoît XVI, la « structure » du Catéchisme « présente le développement de la foi jusqu'à toucher les grands thèmes de la vie quotidienne », tels que compris grâce à la lumière de la liturgie et des sacrements.

Enfin, Benoît XVI invite cette année les catholiques à intensifier « les actes de la Charité », tout en indiquant : « La foi sans la charité ne porte pas de fruit et la charité sans la foi serait un sentiment à la merci constante du doute. Foi et charité se réclament réciproquement, si bien que l'une permet à l'autre de réaliser son chemin. »

*L'Année de la foi débute le 11 octobre prochain et se terminera le 24 novembre 2013 en la fête du Christ Roi. L'ouverture coïncide avec  la date du 50e anniversaire de l'ouverture du Concile Vatican II, ainsi que celle du vingtième anniversaire de la publication du catéchisme de l'Église catholique révisé sous Jean-Paul II.

Pour lire l'intégralité de ce Motu Proprio :

http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/motu_proprio/documents/hf_ben-xvi_motu-proprio_20111011_porta-fidei_fr.html 

RETOUR AU DOSSIER   

Commentaire


Commentaire de Jeannine Labbé | 2012-09-28

Texte très intéressant de Mario Bard. J'ai hâte de lire la suite. Merci beaucoup!!
*
*
Veuillez additionner 5 et 8.*