1615, année des premières messes au Québec

Québec et Montréal, rivales depuis 1615... pour des siècles et des siècles!

Grâce au 400e anniversaire de l'arrivée des Récollets Franciscains en Nouvelle-France, nous avons su - certains avec stupéfaction - que la première messe au pays avait été célébrée près de la rivière des Prairies sur l'île de Montréal, le 24 juin 1615.

Ce que nous connaissons moins est toute la recherche historique et littéraire qui a permis d'en arriver à l'affirmation d'une telle chose.

D'abord, Samuel de Champlain n'a écrit nulle part qu'il a célébré la messe le 24 juin! Les historiens établissent la première messe à Montréal le 24 juin par simple déduction, grâce aux lettres des frères récollets franciscains Gabriel Sagard et Jean Dolbeau, du Mémoire des Récollets (1637) et de l'ouvrage Premier établissement de la foi en Nouvelle-France (1691).

Les écrits révèlent que les pères Récollets Jamet et Le Caron se sont rendus à la rivière des Pairies. On sait qu'ils y demeurèrent jusqu'au moment de leur départ pour le « pays des Hurons ». Ce n'est que plus tard, que le père Jamet descendit à Québec en canot, avec un arrêt à Trois-Rivières. Là, il célébra la messe. On était le 26 juillet 1615. Voilà donc la date officielle de la première messe à Trois-Rivières. (Georges Morin, o.f.m., « 26 juillet 1615 : La première messe à Trois-Rivières »).

Le frère Sagard affirme dans une lettre, en parlant de Québec : « Il (le Père Dolbeau) y dit la première messe le 25 jours de juin de la mesme année (1615) ... ». Date de la première messe à Québec, donc.

En plus, une autre lettre, du frère Dolbeau cette fois, prouve les dires de Sagard : « Le 25 de juin, en l'absence du Révérend Père Commissaire, j'ay célébré la sainte messe, la première qui ait este dite en ce pays, dont les habitans sont véritablement sauvages de nom et d'effet (Lettre citée par le P. LeClercq, Premier Etablissement de la Foy, t.1. pp.62-65.)

Cependant, le Mémoire des Récollets (1637) affirme que « la première Messe qui fut jamais dicte en la Nouvelle France, y fut célébrée (...) à la Rivière des Prairies, et la seconde à Québec ».

Qui croire ? Les partisans de Québec ou bien ceux de Montréal ?

C'est Champlain qui comptera ! « Après avoir raconté la cérémonie de la messe à la rivière des Prairies où il assistait à coté des Pères Jamet et le Caron, il dit qu'il arriva à Québec le 26 juin. Comme la descente du Saint-Laurent de Montréal à Québec requérait au moins deux jours, il s'ensuit que la messe avait dû être célébrée à la rivière des Prairies avant le 25 juin. Nous croyons qu'il est difficile d'arriver à conclure différemment. » (Notes explicatives, Note A (Liv.2, ch.1, p. 5) « Où fut célébrée la première messe en Canada » p.372)

L'abbé Laverdière jugera : « ...le Mémoire a raison, (...) la première messe dite en ce pays, depuis l'époque de Jacques Cartier, fut célébrée à la rivière des Prairies par le P. Commissaire, selon toutes les apparences, et la seconde à Québec, par le P. d'Olbeau (Notes explicatives, p.373)

1-0 Montréal.


Commentaire

*
*
Veuillez additionner 1 et 2.*

Revenir