Accueil - Église catholique à Montréal > Actualité > Dossiers > 400e de la première messe célébrée à Montréal > Le 24 juin 1615 - La première messe célébrée à Rivière-des-Prairies

Le 24 juin 1615 - La première messe célébrée à Rivière-des-Prairies

Le 24 juin 1615, pour la toute première fois, la messe est chantée à Rivière-des-Prairies. Il s'agit alors de la première célébration eucharistique sur l'île de Montréal (du moins depuis l'époque de Jacques Cartier). Peu de traces témoignent aujourd'hui de cet évènement. Néanmoins, une magnifique toile dans notre cathédrale illustre ce moment historique.

La toile marouflée, située dans le transept ouest de la cathédrale, rappelle à ceux qui s'y arrêtent la célébration du 24 juin 1615. L'artiste, Georges Delfosse y représente les pères Joseph Le Caron et Denis Jamet, tous deux missionnaires récollets, célébrant la messe autour d'un petit groupe parmi lesquels on peut reconnaître Samuel de Champlain. La présence de quelques Amérindiens à l'avant-plan n'est pas une fantaisie de l'artiste, mais un fait inspiré du récit de Champlain lui-même. Ces derniers, écrivait-il dans son recueil de voyage, étaient en admiration devant les cérémonies et les ornements religieux.

La toile s'inscrit dans une série de tableaux historiques destinée à orner la cathédrale de Montréal. Elle est le produit d'une époque nationaliste où l'on cherchait à faire sortir de l'ombre des figures héroïques et ainsi à façonner la représentation du passé et de notre  histoire. La commande est confiée au peintre canadien Georges Delfosse. Cependant, à notre surprise, une lettre conservée dans nos archives démontre que cette série historique n'était pas l'initiative de l'Archevêque de Montréal ou d'un membre de la curie diocésaine, mais bien l'idée d'un curé du diocèse, grand amateur d'histoire.

L'abbé Charles-Philippe Beaubien (1843-1914), ordonné par Monseigneur Bourget en 1866, fut aumônier de prison et missionnaire en Louisiane avant de devenir curé de la paroisse du Sault-au-Récollet. En 1898, il signait son premier ouvrage portant sur l'histoire de sa paroisse. C'est en 1907 qu'il écrit la lettre que nous vous proposons ci-dessous. Il est alors âgé de 63 ans. Dans sa lettre, il apprend à Monseigneur Bruchési comment a germé l'idée de représenter dans la cathédrale la messe célébrée à Rivières-des-Prairies. En novembre 1899, l'abbé Beaubien était présent pour le dévoilement dans la cathédrale d'un tableau historique représentant la messe de fondation de Ville-Marie en 1642. Cette œuvre de l'artiste français Ernest Laurent, grand prix de Rome, était un don du gouvernement de la République française à la cathédrale.  L'abbé Beaubien avait été invité à fournir des précisions historiques sur l'évènement à l'artiste. On peut toujours observer cette œuvre dans le transept est de Marie-Reine-du-Monde.  En voyant la nouvelle toile le jour de son dévoilement, l'abbé Beaubien conçu le projet de voir d'autres scènes de l'histoire de notre ville représentées.

Ainsi dès 1899, l'abbé Beaubien avait voulu orner la cathédrale de tableaux historiques. Le prêtre-historien exposa avec précision le sujet et l'emplacement de chaque œuvre. Au total, ce n'est pas moins de sept toiles qu'il souhaitait voir installées dans la cathédrale encore neuve et aux murs tout blancs. Entre 1908 et 1909, à sa demande, Georges Delfosse réalisa la série qui sera dévoilée le 8 août 1909. C'est l'abbé Beaubien qui décrit le mieux l'objectif de ce projet artistique. Il se veut être «un monument de l'histoire religieuse de notre patrie».

Commentaire

*
*
Quelle est la somme de 9 et 7?*

Revenir