Le cardinal Jean-Claude Turcotte

tl_files/Ressources_diocesaines/Autres/20110310_jct_400.gif

Le cardinal Jean-Claude Turcotte naît à Montréal le 26 juin 1936. Après des études classiques au Collège André-Grasset (1947-1955), il entre au Grand Séminaire de Montréal où il obtient une licence en théologie sacrée. Ordonné prêtre le 24 mai 1959 en l’église Saint-Vincent-de-Paul de Laval par Mgr Laurent Morin, évêque auxiliaire à Montréal, il est d’abord nommé vicaire à la paroisse Saint-Mathias-Apôtre (1959-1961), puis assistant aumônier diocésain de la Jeunesse ouvrière chrétienne (1961-1964).

Au retour d’une année d’études en pastorale sociale aux Facultés catholiques de Lille en France, il occupe le poste d’aumônier diocésain de la Jeunesse indépendante catholique féminine ainsi que du Mouvement des travailleurs chrétiens (1965-1967). De 1967 à 1974, il est chargé de diverses fonctions à l’Office du Clergé. En 1974, il devient directeur de l’Office de Pastorale paroissiale puis en 1977, procureur du diocèse. En 1981, l’archevêque de Montréal, Mgr Paul Grégoire lui confie le mandat de vicaire général du diocèse et de coordonnateur général de la pastorale.

Le 15 avril 1982, le pape Jean-Paul II le nomme évêque de Suas et auxiliaire de l’archevêque de Montréal. Il reçoit l’ordination épiscopale des mains de Mgr Paul Grégoire le 29 juin 1982. Lors de la visite du Saint Père en 1984, il est délégué des évêques du Québec auprès du Gouvernement provincial et il assure également la coordination de la visite dans le diocèse de Montréal. Le 17 mars 1990, le pape Jean-Paul II le nomme archevêque du diocèse de Montréal.

En août 1993, il se rend à Denver (Colorado) pour participer à la VIIIe Journée mondiale de la Jeunesse où on l’invite à offrir une catéchèse aux jeunes de langue française. En octobre 1994, il se rend à Rome afin de participer au Synode des évêques sur la vie consacrée. Le 30 octobre 1994, Sa Sainteté le pape Jean-Paul II annonce sa nomination au titre de cardinal de la Sainte Église Romaine. À Rome, le 26 novembre suivant, il est introduit au Collège des Cardinaux. Le 12 décembre 1994, le Saint-Père le nomme membre du Conseil pontifical des Communications sociales et membre de la Congrégation pour la Cause des saints.

Le 6 juin 1995, l’Université McGill de Montréal lui remet un doctorat honoris causa en Théologie. En octobre 1995, il est élu vice-président de la Conférence des évêques catholiques du Canada. De 1996 à 2006, il a été membre de la Préfecture des affaires économiques du Saint-Siège.

En août 1997, lors de la XIIe Journée Mondiale de la Jeunesse à Paris, le Cardinal est invité à donner une catéchèse aux jeunes francophones. Quelques mois plus tard, en octobre 1997, il est élu président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, fonction qu’il occupe jusqu’en 1999. La même année, il participe à l’Assemblée spéciale pour l’Amérique du Synode des évêques. À la demande du Saint-Père, il agit comme président de la Commission pour le message final. Il participe activement au déroulement des Journées Mondiales de la Jeunesse de Rome (2000), de Toronto (2002) et de Cologne (2005). Chaque fois, on l’invite à livrer deux catéchèses aux jeunes francophones.

En juin 2007, l’Université Concordia de Montréal lui décerne un doctorat honoris causa en Droit pour souligner son travail comme pasteur ainsi que son soutien aux œuvres religieuses, spirituelles et philanthropiques, En mai 2009, il est nommé membre de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples.

Très près des organismes communautaires de son diocèse, le Cardinal parraine plusieurs d’entre eux en plus de présider une collecte de sang qui a lieu chaque année le Vendredi saint

(Février 2011)

Consultez le dossier L'homme derrière le Cardinal