Ouverture de la Porte de la Miséricorde à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde

2015-12-12

Devenir le Peuple de la Miséricorde


Misère et coeur


Avez-vous déjà pensé que Dieu vous rejetait, ou que vous vous étiez trop éloigné de Lui pour pouvoir le retrouver, ou qu'Il ne s'intéressait pas à vous ou même à l'humanité et qu'Il était loin de nous ?

Au-delà de notre propre expérience de la vie et de notre recherche de sens, Dieu lui-même est à notre recherche et se donne à connaître et à rencontrer en Jésus-Christ. Le Fils de Dieu fait homme, crucifié et ressuscité, est la révélation et la communication de la Miséricorde divine. Le Pape François nous invite ainsi à contempler la Miséricorde du Père sur le visage de Jésus-Christ.

Dans le mot miséricorde, il y a misère et coeur : la miséricorde c'est prendre la misère de l'autre sur son coeur. Dieu, qui est riche en Miséricorde, veut prendre notre misère sur son coeur. Il veut prendre nos péchés, nos souffrances et nos morts sur son coeur. Il veut nous prendre sur son coeur avec notre mal moral, notre mal physique et nos angoisses.

Dieu est toujours proche


Afin de nous prendre sur son coeur, le Père a envoyé son Fils dans le monde pour se faire proche de nous. Jésus-Christ est Dieu avec nous, Dieu proche de nous. Jésus va dire qu'Il n'est pas venu pour les bien-portants mais pour les malades. Je peux avoir oublié Dieu pendant de nombreuses années, Il est toujours proche. Quel que soit mon sentiment de culpabilité, Il est toujours proche. Quelle que soit ma blessure, Il est toujours proche. Quelle que soit ma tristesse, Il est toujours proche. Quelle que soit ma solitude, Il est toujours proche. Quelle que soit ma situation familiale,

Il est toujours proche. Quelles que soient les tensions dans la société et dans le monde, Il est toujours proche.

La Miséricorde de Dieu est fidélité, patience, compassion et pardon. Il est toujours fidèle à son amour pour nous. Il ne laisse pas nos infidélités l'empêcher de nous aimer. Alors que nous nous détournons de Lui, Il demeure tourné vers nous et Il nous attend avec patience. Lorsque nous sommes frappés par le malheur, la souffrance et la peine, Il vient souffrir avec nous et nous porter sur ses épaules et sur son coeur. Lorsque nous avons commis le mal librement et en connaissance de cause, sa joie est de nous offrir son pardon, car Il ne cesse jamais de nous voir comme ses enfants bien-aimés.

La Miséricorde de Dieu a le pouvoir de toucher nos coeurs et de transformer nos vies. Il vient non seulement renouveler notre esprit, nous pacifier corps et âme, Il vient aussi agir à travers nous pour que la miséricorde se répande dans nos relations, dans nos familles, dans l'Église, dans la société et dans le monde.

Le pouvoir de la Miséricorde


Lorsque nous nous confions à la Miséricorde du Père, par Jésus-Christ et dans l'Esprit Saint, nous apprenons nous aussi à être miséricordieux. Nous apprenons à demeurer fidèle devant l'éloignement de l'autre; nous apprenons la patience à travers les malentendus et les incompréhensions; nous apprenons à nous faire solidaires des souffrances de l'autre; nous apprenons à pardonner pour les blessures reçues.

Dieu est Amour éternel et Amour infini. Il veut nous donner sa patience, sa tendresse, sa compassion et son pardon. Il prend sur Lui notre misère humaine, nous pacifie, nous libère, nous fait participer à sa Miséricorde et nous transforme en nous rendant miséricordieux pour les autres.

En cette Année de la Miséricorde nous sommes appelés à nous tourner vers la Miséricorde de Dieu et à devenir nous-mêmes miséricordieux. « J'ai un grand désir, dit le Pape François, que le peuple chrétien réfléchisse durant le Jubilé sur les oeuvres de miséricorde corporelles et spirituelles. Ce sera une façon de réveiller notre conscience souvent endormie ... et de pénétrer toujours davantage le coeur de l'Évangile, .... La prédication de Jésus nous dresse le tableau de ces oeuvres de miséricorde, pour que nous puissions comprendre si nous vivons, oui ou non, comme ses disciples.

Redécouvrons les oeuvres de miséricorde corporelles : donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts. Et n'oublions pas les oeuvres de miséricorde spirituelles : conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts. » (Misericordiae Vultus n. 15)

La Miséricorde de Dieu et notre miséricorde sont reliées: "pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés".

Jésus nous a dit « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » tout en rajoutant « Soyez miséricordieux comme le Père », qui est la devise de cette Année de la Miséricorde. Cela ne peut se réaliser que par la grâce du Christ, Lui qui aime infiniment le Père et qui nous a aimés jusqu'à l'extrême de l'amour. L'appel à être miséricordieux comme le Père est aussi un appel à la prière, à contempler Jésus crucifié, à se réconcilier avec Dieu, à adorer Jésus Miséricordieux, à recevoir la grâce afin qu'Il vive en nous.

Devenir le Peuple de la Miséricorde


Ne laissons pas passer cette Année de la Miséricorde sans en profiter. Travaillons ensemble pour approfondir notre compréhension de la Miséricorde et pour devenir de meilleurs témoins de la Miséricorde de Dieu. Nous sommes invités à devenir des disciples-missionnaires de la Miséricorde de Dieu. Le monde dans lequel nous vivons, nos sociétés et nos familles ont besoin de la Miséricorde divine. Comme personnes baptisées et comme Église de Jésus-Christ, nous sommes appelés à découvrir toujours davantage la Miséricorde de Dieu, à en vivre toujours davantage et à en témoigner toujours davantage.

Par où commencer? Par Jésus-Christ, car Il est la Porte de la Miséricorde. C'est par Lui que nous bénéficions de la Miséricorde divine et que nous devenons capables de miséricorde. Je vous invite à faire vôtre la prière du coeur « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi, pécheur » et à la dire tous les jours. Jésus ne laisse jamais une telle prière sans réponse. C'est une prière puissante par laquelle on fait appel à la Miséricorde de Dieu qui est toujours proche de nous et de l'humanité.

La répétition de cette prière jusqu'à ce qu'elle soit notre respiration, nous conduit à présenter notre misère au Coeur du Christ, à remettre toute notre vie entre les mains de Dieu. Elle est la source par excellence de la Paix intérieure. Elle nous conduit sur le chemin de la douceur, de l'humilité et de la paix.

Puissions-nous grandir dans la fidélité, la patience, la compassion et le pardon pour devenir ensemble le Peuple de la Miséricorde.



+ Christian Lépine
Archevêque de Montréal

Télécharger la version pdf

Go back