Départ pour le conclave

6 mars 2013

Le départ pour le conclave ressemble étrangement à une opération militaire, si je peux me permettre cette analogie: « ordre d'avertissement, préparez-vous à partir, partez ».  Il faut bien le reconnaître, la renonciation du pontife romain nous a pris de court, à défaut d'être surpris, de sorte que nous nous sommes retrouvés en terrain plus ou moins inconnu quant à la tenue du conclave. Concrètement, notre archevêque émérite a été logé à la même enseigne que tous ses frères cardinaux. Comment réserver un billet d'avion si on ignore la date de départ et surtout la date de retour ? Combien de temps séjourner en résidence, quels bagages apporter, un petit lainage ou des lunettes soleil ? 

Considérations bien terre-à-terre me direz-vous, mais qui demandent néanmoins qu'on s'y arrête pour être prêt à répondre à l'appel. Un autre incontournable est aussi celui de la réalité des médias, qui, telle une bête insatiable, doit nourrir tous les réseaux d'informations continues et la presse écrite. La direction des communications doit mettre en place une stratégie de communication pour faire face à la musique, d'autant plus rapidement que les médias frappent à toutes les portes pour obtenir de l'information. Subitement, nous sommes inondés d'interventions de « spécialistes » qui s'en donnent à coeur joie, d'autant que nombreux sont ceux qui n'y connaissent rien. Les demandes d'entrevues sont nombreuses et chacun y va de ses prédictions. 

La convocation de participer au conclave est enfin reçue et le voyage prend forme. La traversée de l'Atlantique, ponctuée d'une escale en Allemagne se passe convenablement et nous arrivons finalement à Rome sous un soleil radieux. Dès la sortie de la zone des arrivées internationales, le cardinal est bombardé par les flashs des journalistes et les demandes de commentaires des nombreux médias électroniques qui sont sur place pour
« pointer » l'arrivée des conclavistes. Le chauffeur du Vatican nous escamote rapidement et c'est le retour à la résidence Paul VI où le cardinal séjournera jusqu'à ce qu'il entre en conclave. Il habitera alors à la maison
Sainte-Marthe avec tous les conclavistes. 

Le Sacré Collège est convoqué dès le lundi suivant notre arrivée pour le début des congrégations.  Au rythme de deux rencontres par jour, elles ont été ramenées à une pour deux jours, mais ont repris le tempo de deux rencontres, au moins pour ce jeudi.  Mercredi, en fin de journée, tous les cardinaux et les fidèles qui le désiraient, étaient conviés à la basilique Saint-Pierre pour une heure d'adoration eucharistique, avec célébration des vêpres et bénédiction eucharistique. Liturgie impressionnante par sa simplicité et par la ferveur de la prière de ceux et celles qui l'ont vécue.  

Le soleil s'est camouflé derrière les nuages et il pleut. Ça ne saurait durer puisque le beau temps devrait nous revenir d'ici vendredi. 

Richard Saint-Louis, d.p. 


Commentaire

*
*
Quelle est la somme de 1 et 1?*

Revenir