Fondements de la foi

Le Credo

Un sage a un jour déclaré : « La foi c’est croire qu’il y a un océan parce que j’ai vu un ruisseau. »

Le Credo (mot latin qui signifie « je crois ») est l’expression de cette foi des chrétiens depuis les origines. Dès les premiers siècles, à la suite de saint Paul, les premières communautés de croyants ont ressenti le besoin de mettre en mots le contenu essentiel de leurs convictions.

Un premier Credo a vu le jour sous le nom de Symbole des Apôtres, pour bien signifier le lien d’origine avec les 12 compagnons de Jésus. Cette formulation est celle que l’on utilise le plus à la messe dominicale. Un second Credo a été composé, celui de Nicée-Constantinople. Ce dernier datant du 4e siècle, a pris forme sous deux conciles (réunions des évêques autour du pape pour débattre de sujets cruciaux pour l’Église universelle) en réaction aux nombreux débats théologiques sur le Christ qui divisaient les croyants.

Que ce soit le Symbole des Apôtres ou le Symbole de Nicée-Constantinople, le Credo possède une structure trinitaire (voir l’article sur la Trinité). Une première partie, très courte, introduit au Père, une seconde, la plus longue, a trait au Fils, et enfin la dernière concerne l’Esprit Saint et l’Église.

Le Credo est la réponse que fait le baptisé à la triple interrogation du célébrant à son baptême : « Crois-tu? ».

Pourquoi une telle affirmation de notre foi de chrétiens? Pour mieux comprendre ce en quoi nous croyons, pour l’annoncer à tous ceux et celles qui ont soif de vérité, et enfin pour unir en un seul corps les différentes Églises qui professent le nom du Christ.