Dieu le Fils

À la suite de la Bible, le Credo nous apprend que Dieu ne s'est pas contenté d'être créateur, mais qu'il a voulu aussi être rédempteur, c'est-à-dire celui qui sauverait l'humanité du mal qui la ronge.

Les chrétiens croient en un Dieu qui n'est pas resté spectateur, mais qui s'est engagé dans le salut de l'être humain, engagé au point de se faire l'une de ses créatures (l'Incarnation) : Jésus vrai Homme et vrai Dieu, puisqu'il est né d'une femme, la Vierge Marie, par l'Esprit Saint. Sa vie et ses enseignements nous ont révélé un Dieu qui ne cesse de nous prouver son amour pour nous.

Le plan de Salut de Dieu pour les hommes ne s'est pas limité à l'Incarnation du Fils. Jésus a voulu aller jusqu'au bout de l'amour, au don même de sa vie, au sacrifice de la croix. Pour les croyants, la croix n'est plus un symbole de torture, mais bien le signe de l'amour le plus grand. « Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime, » a dit Jésus à ses disciples.

De plus, les chrétiens croient que l'amour a triomphé de la mort, en Jésus ressuscité d'entre les morts. La mort n'a pas eu le dernier mot puisque Jésus nous a ouvert les portes du Royaume des Cieux. C'est encore la foi qui incite les chrétiens que ce monde, tel que nous le connaissons, aura un dénouement final dans l'événement du retour du Christ Jésus (l'eschatologie) qui inaugurera un monde nouveau.