Prière et spiritualité

« Nous sommes tous des êtres spirituels… »

La vie spirituelle : un incontournable

Parler de spiritualité chrétienne c’est commencer par retourner aux sources, aux premiers siècles de l’Église. L’accent était mis sur la vie dans l’Esprit. Saint Paul n’a-t-il pas insisté sur ce point lorsqu’il écrivait : Puisque l’Esprit est notre vie, que l’Esprit nous fasse aussi agir (Galates 5,25).

Au fil des siècles, la notion de vie spirituelle s’est enrichie de l’apport du monachisme, des Pères de l’Église, du courant scolastique et des grandes figures spirituelles. Le terme « spiritualité » n’est apparu qu’à partir du XVIIe siècle et désignait « tout ce qui a rapport aux exercices intérieurs d’une âme dégagée des sens, qui ne cherche qu’à se perfectionner aux yeux de Dieu » (Littré). De nos jours la spiritualité englobe également des références à certains courants spirituels historiques dont il sera question dans cet article.

Pour les chrétiens, la spiritualité oriente la vie toute entière, elle induit un style de vie dont la prière est un élément constitutif. Dans le monde biblique, trouver un maître spirituel, c’est trouver une façon de prier : Et il advint, comme il était quelque part à prier, quand il eut cessé, qu’un de ses disciples lui dit : ‘Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean l’a appris à ses disciples’ (Luc 11,1).

Nous pourrions comparer spiritualité et prière à notre existence : si la spiritualité constitue le corps humain, la prière en est la respiration. Pour les croyants la prière est avant tout un espace ouvert à la présence de Dieu, une rencontre, un dialogue cœur à cœur. Une des plus grandes mystiques de l’Église, Thérèse d’Avila, a décrit la prière comme étant un dialogue amoureux « seul avec le Seul ».