Pertinence d’une spiritualité

Nous avons parlé précédemment des courants spirituels historiques. La plupart du temps, il s'agit de courants déclenchés par des grandes figures spirituelles. Parmi celles-ci, mentionnons les principales écoles de spiritualité :

-l'école bénédictine (saint Benoit) : spiritualité monastique (Règle de vie);
-l'école franciscaine (saint François d'Assise) : amour du crucifié et pauvreté;
-l'école dominicaine (saint Dominique) : prière liturgique, contemplation et apostolat;
-l'école ignatienne (saint Ignace de Loyola) : formation de la volonté, sanctification personnelle et apostolat;
-l'école carmélitaine (sainte Thérèse d'Avila et saint Jean de la Croix) : détachement en vue de la contemplation;
-l'école salésienne (saint François de Sales) : dévotion accessible à tous pour atteindre la sainteté;
-l'école française (Cardinal de Bérulle, saint Vincent de Paul, J.-J. Olier et saint Jean Eudes) : spiritualité axée sur
l'imitation de Jésus.

Est-il nécessaire d'avoir une spiritualité? La réponse est « oui » pour qui veut progresser dans la foi. En effet, la spiritualité est en quelque sorte un chemin pour s'approcher de Dieu, une façon de vivre l'Évangile, une démarche qui a fait ses preuves et qui peut, dès lors, être proposée à tous.

Alors comment choisir la spiritualité qui convienne? Par l'expérimentation. En essayant l'une ou l'autre méthode proposée jusqu'à ce que l'on trouve celle qui plaise, celle avec laquelle on éprouvera le plus d'affinité et la figure spirituelle qui interpellera le plus.