L'EUCHARISTIE

Le mot eucharistie, d’origine grecque, signifie « merci » ou encore « action de grâce ». C’est l’action de grâce que le croyant fait monter vers Dieu par son Fils Jésus dans l’Esprit Saint.

tl_files/Images_sacrements/eucharistie.gifCe sacrement tire son origine dans le repas de la dernière cène de Jésus avec ses apôtres : Pendant le repas, il prit du pain, et après avoir prononcé la bénédiction, il le rompit, le leur donna et dit : ‘Prenez, ceci est mon corps’. Puis il prit une coupe, et après avoir rendu grâce, il la leur donna et ils en burent tous. Et il leur a dit : ‘Ceci est mon sang, le sang de l’alliance, versé pour la multitude’ (Marc 14, 22).

Ce repas est devenu, selon la volonté de Jésus, un repas mémorial. Un mémorial signifie « faire mémoire », ce qui est plus que simplement se souvenir d’un événement passé, c’est se rendre présent à cet événement dont la portée est universelle. Le repas de la dernière cène est indissociable de la mort-résurrection du Christ, car ce repas évoqué dans l’eucharistie fait mémoire du sacrifice que Jésus a fait de sa vie pour notre salut.

Dans son discours sur le pain de vie, Jésus exprime la portée de l’eucharistie, ce qui va choquer non seulement ses opposants, mais aussi un certain nombre de ses propres disciples : Je vous le déclare, c’est la vérité : si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez son sang, vous n’aurez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et je le ramènerai de la mort à la vie au dernier jour. Car ma chair est une vraie nourriture et mon sang est une vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang vit en moi et je vis en lui (Jean 6, 53-56).

Le pain et le vin utilisés dans la célébration de l’eucharistie deviennent pour les croyants, après que le prêtre ait prononcé les paroles de Jésus, le corps et le sang du Christ. Jésus se donne en nourriture pour communiquer sa vie à ceux et celles qui communient à sa présence dite « présence réelle ». Ce repas rituel est non seulement un rappel de la dernière cène, mais aussi un avant-goût du « repas des noces de l’Agneau », du Royaume des Cieux.

Depuis les origines les Chrétiens commémorent ce que l’Église primitive appelait la « fraction du pain », devenue « l’eucharistie » et plus communément la « messe ». Chaque dimanche, les croyants célèbrent la pâque du Christ comme le sommet de la semaine, la rencontre intime avec le Dieu vivant, suivant son invitation : Faites ceci en mémoire de moi. L’eucharistie rassemble les croyants en faisant d’eux une communauté. Elle fait l’Église comme l’Église fait l’eucharistie.