Montréal

Samedi dernier, 12 décembre 2015, la « Porte de la Miséricorde » de la cathédrale Marie-Reine-du-Monde s’est ouverte sous les neufs coups de l’Archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, alors qu’il proclamait d’une voix forte : « Ouvre-toi! Porte de la Justice! »

C'était le vœu du pape : qu'il y ait dans chaque Cathédrale du monde entier une « Porte de la Miséricorde pour que chaque personne qui entre par cette « Porte » découvre la profondeur de la miséricorde du Père qui nous accueille tous et va à la rencontre de chacun personnellement, une année pour grandir dans la conviction de la miséricorde (Radio Vatican) ».

Rencontré un peu avant le début de la cérémonie d'ouverture à la Cathédrale Marie-Reine-du-Monde, l'Archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine a insisté : « On a tous besoin de la miséricorde de Dieu, c'était la grande découverte de Sainte Thérèse! Et nous, comme peuple de Dieu, nous avons tant besoin de grandir comme peuple de miséricorde. Nous avons besoin d'être témoins de cette miséricorde, puis missionnaires de cette miséricorde. Il faut que le plus grand nombre de fidèles possible puisse profiter d'une manière spéciale de cette grâce de miséricorde ; c'est une grâce de consolation et de conversion qui nous aide à devenir nous-mêmes des instruments de miséricorde. »

Les fidèles ont effectivement répondu à cet appel à Montréal, car il manquait de confesseurs avant le début de la cérémonie ; une heure avant, on a dû en ajouter afin de répondre à la demande qui ne cessait de grandir ! L'église était remplie au maximum de sa capacité, soit près de 1500 personnes, le clergé inclus (200 prêtres, diacres, séminaristes et acolytes).

La cérémonie a débuté par une longue procession d'entrée, de la sacristie jusqu'à la statue de Saint-Pierre, composée de l'Archevêque de Montréal, revêtu de la chape violette de circonstance, et des deux évêques, Mgr Thomas Dowd, évêque auxiliaire et Mgr Jude St-Antoine, évêque auxiliaire émérite, ainsi que de Mgr Michel Parent, vicaire général et de M. le chanoine François Sarrazin, chancelier.

On fit la proclamation de l'Évangile de saint Luc (15,17), « l'Évangile de la miséricorde que le Christ Seigneur, agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, proclame au milieu des hommes à toute créature, nous invitant à vivre de son amour », a spécifié l'Archevêque.

Puis, on fit la lecture du début de la bulle d'indiction du Jubilé extraordinaire du pape François intitulée « Misericordiae Vultus », qui résume ce qu'est la véritable miséricorde : Jésus, le Christ, visage de la miséricorde de Dieu, le Père.

Après cette brève lecture, la procession, précédée par l'Archevêque et suivie par tout le clergé, s'est mise en branle pour se rendre à l'arrière de l'église, dans le narthex, c'est-à-dire le portique interne à l'entrée de la Basilique-Cathédrale, pour ouvrir la « Porte de la Miséricorde », située à l'extrême droite du narthex.

Pendant cette marche, l'excellente chorale Schola Laudem, dirigée par le maître-chantre Alain Duguay, baryton, exécutait le psaume 85, « Tends l'oreille, Seigneur » de Joseph Samson, alors que l'assemblée chantait le refrain « Toi qui es bon et qui pardonnes, écoute-moi, Seigneur! »

Une fois l'Archevêque arrivé devant la « Porte », la Schola Laudem termina son chant et le silence se fit entendre dans toute la Cathédrale. L'Archevêque s'avança tout près de la « Porte » avec le maillet qu'on venait de lui remettre, et il frappa trois coups à la « Porte » en disant d'une voix forte : « Ouvrez-vous! Portes éternelles! Laissez entrer le Roi de gloire! » Alors, on entendit le maître-chantre dire gravement : « Qui est ce Roi de gloire? » La Schola répondit mélodieusement : « C'est le Seigneur, le fort, le vaillant, le Seigneur, le vaillant des combats ! »

L'Archevêque frappa à nouveau trois coups sur la « Porte » : « Ouvrez-vous! Portes éternelles! Laissez entrer le Roi de gloire! » Le maître-chantre demanda à nouveau : « Qui donc est ce Roi de gloire? » Et La Schola répondit joyeusement : « C'est le Seigneur, Dieu de l'univers ; c'est lui, le Roi de Gloire! »

L'Archevêque frappa pour une troisième et dernière fois à la « Porte », et en disant toujours d'une voix très forte : « Ouvrez les portes de justice! Nous entrerons, nous rendrons grâce au Seigneur! »

On aurait entendu une mouche voler dans cette Cathédrale... Puis, le curé ouvrit la « Porte » et l'Archevêque se mit à genoux en silence pendant un moment. Il se releva et, tenant l'Évangéliaire du bout des bras, il dit puissamment : « Je suis la porte, dit le Seigneur! » Puis, tous les prêtres proclamèrent : « Celui qui passera par moi sera sauvé! Il entrera et sortira! Il trouvera un pâturage! »

Ainsi, la procession se remit en marche, accompagnée par l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre, ajoutant de la couleur à cette assemblée, alors que l'orgue introduit l'Hymne du Jubilé, « Misericordes sicut pater » (Miséricordieux comme le Père), de Paul Inwood et Eugenio Costa - hymne, faut-il le rappeler, chanté par toute la terre pour l'ouverture de toutes les « Portes » - en même temps que les fidèles, jusqu'à ce que l'Archevêque monte à la cathèdre dans le sanctuaire.

« Soyez toujours dans la joie du Seigneur ; je le redis : soyez dans la joie. Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche », disait l'hymne.

Après cet hymne, on apporta un récipient rempli d'eau à l'Archevêque, lequel invita l'assemblée à la prière : « Frères et sœurs, supplions le Seigneur pour qu'il bénisse cette eau. Nous en serons aspergés en mémoire de notre Baptême. Qu'elle appelle sur nous la miséricorde et le salut en vertu de la résurrection de Jésus-Christ. » L'Archevêque descendit du sanctuaire et traversa toute la Cathédrale en aspergeant l'assemblée silencieuse et recueillie.  

La célébration eucharistique débuta dans la joie. L'Archevêque, lors de son homélie, rappellera que les chrétiens se devaient d'être des disciples et des missionnaires de la miséricorde dans notre société. « Certains me diront : « Oui, mais par où commencer? Je vous fais une suggestion : n'oubliez pas que Jésus-Christ est la Porte de la Miséricorde, c'est par Lui que nous bénéficions de la Miséricorde divine et que nous devenons capables de miséricorde. Et afin de ne pas l'oublier, dites tous les jours la prière du cœur : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, Sauveur, ait pitié de moi, pécheur ». Cette prière a le pouvoir de nous conduire à nous en remettre à la Miséricorde de Dieu et de nous pacifier. Puissions-nous grandir dans la fidélité, la patience, la compassion et le pardon pour devenir ensemble le Peuple de la Miséricorde. »

À la fin de la messe, Mgr Lépine a rappelé que l'église resterait ouverte pour tous ce soir : « Nous vous invitons à passer par la « Porte de la Miséricorde ». C'est vous qui allez décider à quelle heure nous allons fermer ce soir!"

Il a ensuite invité les fidèles, les paroisses et toutes les communautés chrétiennes à venir faire un pèlerinage de la Miséricorde en la cathédrale. « À cette occasion, vous pourrez suivre le parcours proposé en quatre étapes : passer la « Porte », méditer sur « la Source de la Miséricorde » (le Crucifix blanc) ; vivre le Sacrement de la Miséricorde (confession) et prendre un moment d'adoration devant le Seigneur présent dans le Saint Sacrement exposé. »

Soulignons que l'Archevêque de Montréal a étendu le privilège d'ouvrir une « Porte de la Miséricorde » à quelques sanctuaires et lieux privilégiés dans le diocèse de Montréal.

Toutes les églises paroissiales de tout le diocèse de Montréal ont été invitées par Mgr Lépine à devenir « Églises de Miséricorde », en s'engageant à mettre en œuvre des activités en lien avec le Jubilé, en organisant un « 24 heures pour le Seigneur » le vendredi et samedi qui précèdent le 4e dimanche du carême.

La « Porte » de la cathédrale restera ouverte pendant toute l'Année de la Miséricorde, soit jusqu'au samedi 12 novembre 2016. La Basilique-Cathédrale est ouverte tous les jours de la semaine de 7h à 19h. 

Consulter notre dossier spécial sur l'Année de la Miséricorde
Album photo de l'ouverture de la Porte