Dieu, moi et la prière

Dieu et moi

Dieu existe! Et une fois qu’on a dit ça, une fois qu’on en a pris conscience, notre vie ne peut plus être la même. On le cherche. On veut le connaître. On veut lui parler, l’écouter. On veut tout savoir de lui.

Comment faire durer la flamme? Comment prier? Pourquoi est-ce si important de prier Dieu? Il existe plusieurs manières de prier. On peut prier n’importe où, mais il existe des lieux sacrés privilégiés.

Jésus priait chaque jour. Pourquoi pas nous?

Il est bien naturel de vouloir être en compagnie de la personne que nous aimons. Il en va de même avec Dieu. En prenant le temps de le rencontrer, de lui parler, et de l’écouter nous maintenons vivante notre relation avec lui. La rencontre avec Dieu se fait dans la prière. 

En priant, cette relation s’approfondie en devenant de plus en plus vraie, profonde et enrichissante. En allant à la rencontre de Dieu, nous vivons heureux et en plénitude.

Garder le focus!

Rencontrer Dieu se fait dans la prière. Quelles que soit les formes qu’elle puisse prendre (bénédiction, adoration, demande, intercession, louange, méditation, contemplation), la prière nous transforme profondément. Elle rend fort, même quand on est faible. Elle fait fondre nos peurs et redonne énergie et courage.

Elle purifie nos cœurs, nos pensées, nos intentions et permet de résister aux mille et une petites et grandes tentations qui traversent forcément nos vies. Elle est une arme essentielle pour nous défendre du Malin, lui qui cherche constamment à nous éloigner de Dieu.

La prière, finalement, est l’arme la plus efficace pour garder le focus sur ce qui compte vraiment.

Comme être chrétien c’est de s’efforcer, chaque jour, d’écouter et d’imiter Jésus-Christ, cela implique que nous devions prier tous les jours – et pas seulement quand l’envie nous prend! Jésus, lui qui était Dieu en personne, priait tous les jours… comment pourrions-nous vivre sans prier, alors même que le Fils de Dieu ne le pouvait pas!

Jésus l’a dit, la prière aide à rester vigilent, à lutter pour garder un cœur pur, et à obtenir la force de pardonner à les ennemis. À force de prier, notre confiance en Dieu augmente. Il devient aussi de plus en plus facile de prioriser l’amour de Dieu au centre notre vie.

Que ta volonté soit faite…

La prière n’est pas que paroles; elle requière aussi et surtout une écoute. Dieu a quelque chose à nous dire à chacun de nous personnellement. Dans le silence, on peut l’entendre, mais on peut aussi sentir, de façon sensible, sa présence. On ne recherche pas nécessairement cette sensation, mais si Dieu le veut, si telle est sa volonté, il nous en fera cadeau. Aucune technique n’est requise ; seule l’effort de prendre un ou plusieurs temps de prière par jour suffit.

On s’en remet à Dieu en tout et pour toutes circonstances. Voilà qui aiguise notre humilité. On prie pour soi, mais aussi pour les autres, ceux et celles que nous aimons, ceux et celles que nous aimons moins. Cela nous fait prendre conscience que nous ne sommes pas seul, que nous faisons partie d’une famille universelle.

Encore ici, l’important, ce qui compte vraiment, c’est la volonté de Dieu pour nous, pour les autres, et pour le monde entier ; non pas la nôtre. Prier en souhaitant connaître la volonté de Dieu, vient souvent nous déranger dans nos certitudes, dans nos croyances sur Dieu ou sur nous-mêmes, ainsi que dans nos plans et nos projets. Tant mieux!  

On ne prie pas pour fuir la réalité et nos problèmes, ou pour se déconnecter du monde qui nous entoure. Au contraire, la prière ouvre nos yeux sur la réalité toute entière, c’est-à-dire autant surnaturelle que matérielle. On n’est pas que des êtres de chair! On est des âmes, des corps, des êtres profondément religieux. Dieu, dans la prière, donne la force de tenir bon face au monde réel et face à nos combats spirituels.

Quel que soit le chrétien que l’on croise, sa vie est une histoire de prière. L’histoire d’un homme, d’une femme, enfant de Dieu, qui tente, jour après jour, de s’unir de plus en plus intimement à son Dieu.

Dieu a soif de notre amour et espère une relation intime et personnelle avec chacun de nous. Nous exprimons notre amour pour Dieu par la prière.

Prier, c’est donner gratuitement du temps à Dieu pour parler avec lui. C’est tourner son cœur vers Dieu avec confiance pour se rapprocher de lui et chercher sa volonté en se mettant à son écoute.

Prier, c’est un cadeau qu’on reçoit… en priant! C’est une nécessité vitale comme manger, respirer, aimer. Prier nous permet de voir la réalité tout entière et de tenir bon grâce à Dieu.

Mais quand prier?

L’Esprit-Saint est toujours avec nous pour nous aider à prier. On peut prier partout : à l’église, à l’école, au travail, à la maison, dans le métro, etc. Une seule pensée suffit.

Nous pouvons transformer notre vie en prière : en offrant notre journée à Dieu au lever, en bénissant les personnes que nous rencontrons, en faisant des choix à la manière de Jésus, en rendant grâce avant les repas, en se rappelant notre journée au coucher, en demandant pardon à Dieu pour nos faiblesses, etc.

Nos peurs s’estompent en Dieu, par la prière. Nous ne nous sentons alors jamais seuls pour aimer, pour affronter les difficultés et pour semer la paix et la joie autour de soi.

Que dire à Dieu?

Face à l’amour, à la fidélité, au pardon, à la patience, à la grandeur de Dieu, notre âme peut avoir envie de :
 

  • Bénir Dieu en lui demandant de faire sentir sa présence, sa bonté et sa miséricorde dans notre vie et celle des autres.

  • Adorer Dieu, saint et tout-puissant, en reconnaissant humblement que nous sommes ses enfants et en remerciant Jésus d’être venu pour nous sauver.

  • Faire des demandes à Dieu, en gardant confiance qu’elles seront exaucées selon sa volonté. Car lui seul sait ce qui est le meilleur pour nous.

  • Rendre grâce Dieu – le remercier - puisque tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons vient de lui. La plus grande prière d’action de grâce, c’est la messe.

  • Louer Dieu avec les anges et les saints du ciel parce qu’il existe et qu’il est si bon.
     

Comment prie-t-on?
 

  • On peut utiliser des prières vocales comme le Notre Père et le Rosaire. Ce dernier nous permet de méditer les mystères joyeux, lumineux, douloureux et glorieux de la vie de Jésus et de sa mère Marie.

  • On peut aussi méditer un passage de la Parole de Dieu pour en puiser des forces et des conseils personnalisés.

  • La contemplation est une forme de prière qui se réalise dans le silence, pour se placer en présence de Dieu et l’écouter avec amour.

Jésus nous a-t-il appris à prier?

Jésus priait sans arrêt et ses fidèles chrétiens sont appelés à suivre son exemple de piété. Il nous a aussi appris une prière : le Notre Père. 
 

  • Notre Père… Jésus est à la fois notre frère (Homme) et notre Père (Dieu). Appelés à vivre en frères et sœurs dans la joie, nous somme guidés par Jésus vers le cœur du Père.

  • Qui es au cieux… Le ciel n’est pas un lieu, mais plutôt la manière d’être de Dieu.

  • Que ton nom soit sanctifié… Son nom est sanctifié quand nous aimons Dieu et vivons selon ses commandements.

  • Que ton règne vienne… Le Christ reviendra à la fin des temps. En attendant, « vouloir tout ce que Dieu veut, le vouloir toujours et en toutes circonstances, c’est le Règne de Dieu au fond de nous » (Fénélon).

  • Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel… Nous prions pour que son plan se réalise sur la terre et dans nos cœurs.

  • Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour… Nous attendons tout de la bonté de Dieu. Notre pain de ce jour peut prendre les formes de biens matériels et spirituels, tout en demeurant conscients de notre responsabilité personnelle face aux personnes qui manquent de pain.

  • Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés… La miséricorde de Dieu ne peut entrer dans nos cœurs si nous ne savons pardonner.    

  • Ne nous soumets pas à la tentation… Face au pouvoir du mal, nous devons faire confiance au secours de Dieu.

  • Mais délivre-nous du Mal. Amen. Prions pour être protégés du plus grand mal qui soit, celui d’être séparés de Dieu pour l’éternité, en succombant aux tentations de Satan. Puisque nous avons été créés par lui, c’est en lui que nous trouvons notre bonheur. 

(Inspiré du Youcat, p. 256-286)