• Actualités

Nouvelles

Publicité

Publicité

Archives des nouvelles

2019

2018

2017

2016

2015

2014

Une Fête-Dieu tout en ferveur

01-06-2016

Montréal

Des centaines de fidèles du diocèse de Montréal ont participé à la messe et à la procession de la Fête-Dieu dans les rues de la ville, jeudi soir dernier, 26 mai.

La messe était présidée par l'archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine qui, lors de son homélie, a mis toute l'emphase sur le pouvoir de guérison de Jésus-Christ.

« Notre Seigneur guérit. Il y a une guérison qui est à l'œuvre. Ce qui nous ralentit, c'est qu'on voudrait tout comprendre ; comme si on se disait « Tant que je ne saurai pas comment fonctionne ce médicament, je n'en prendrai pas! ». Dieu ne nous promet pas de nous dire comment il guérit, mais Il le fait! Et c'est tout! »

Toute la célébration eucharistique était soutenue par l'incomparable chorale Communion [&] Libération, dirigée par Mark Basik. La chantre animatrice et soliste, Anne-Claire Oger, a su entrainer toute l'assemblée dans une grande intériorité, et lui permettre de partir en procession avec grande ferveur.

La procession, comme à chaque année, devait se rendre à la Basilique Saint-Patrick en passant par la rue Sainte-Catherine.

Munis de flambeaux rouges ou de bannières à l'effigie de sa paroisse, de son mouvement, de son groupe ou encore de son saint préféré, le millier de fidèles a descendu les marches de la cathédrale Marie-Reine-du-Monde en chantant « Laudate Dominum ». 

Sur les trottoirs ou les balcons, des montréalais étaient intrigués : « Qu'est-ce que c'est? », a lancé une dame avec son petit chien dans les bras : « C'est la Fête-Dieu! Nous fêtons Dieu! Regardez! Il est en avant! Là-bas! », a répondu une autre, chapelet en main, en lui pointant le Saint Sacrement, bien en vue, tenu à bout de bras par Mgr Lépine.

Rue Sainte-Catherine, un jeune couple se tenait bras dessus, bras dessous, pour ne pas dire joue contre joue : « Pourquoi est-ce important pour vous d'être ici ce soir? » - « Nous venons prier pour cette ville, cette province, ce pays, qui nous a accueilli il y a huit ans. Nous venons dire merci à Dieu, lui rendre gloire pour notre mariage ; nous sommes tous les deux de Colombie et nous nous sommes rencontrés ici à Montréal, à l'église de notre paroisse! »

Trois beaux jeunes hommes, début vingtaine, venaient « célébrer Jésus » : « Nous sommes de la paroisse St-Thomas à Becket, nous sommes polonais et nous allons au JMJ cet été, alors on ne peut pas ne pas venir à la Fête-Dieu! » racontaient-ils, visiblement heureux.  

Là, quatre dames, toutes vêtues d'une robe de taffetas bleu ciel : « Vous êtes de quel groupe? » - « Nous ne sommes d'aucun groupe ; nous sommes libanaises, toutes mariées et mères de famille, mais nous perpétuons cette tradition de chez-nous ; au mois de mai, mois de Marie, nous portons la robe de la Vierge pendant tout le mois! » Choukrane, Mesdames!

La procession arrive à la Basilique St-Patrick et se fait envelopper d'une volée de cloches. Un autre jeune couple, radieux, lui avec sa grosse barbe, elle avec son voile : « Nous sommes nouvellement converties au catholicisme, dit Mickael... C'est notre première Fête-Dieu! Nous venons dire merci à Dieu de s'être fait connaître à nous », d'ajouter Julie.

Clémentine, de la paroisse St-Germain d'Outremont et Rami, membre de la Communauté du Chemin Neuf, deux bons amis qui fréquentent régulièrement le Centre étudiant Benoît-Lacroix, tenaient à être ici ce soir : « C'est une fête vraiment importante. C'est la joie d'être rassemblés entre chrétiens. C'est beau de voir tous ces chrétiens dans les rues de Montréal... avec Jésus qui est là, juste devant nous et qui ouvre la marche! C'est une belle source d'espérance ».

Tout ce beau monde a pris place à la Basilique St-Patrick, accueilli chaleureusement par son curé, Mgr Francis Coyle et a écouté avec attention et délectation le témoignage de l'abbé Francesco Giordano sur son amour de l'eucharistie dans sa vie de tous les jours.

Le tout s'est terminé par le Salut au Saint-Sacrement, le traditionnel « Tantum ergo » et les litanies du Saint-Sacrement.

En guise de conclusion, un petit mot de l'Archevêque récolté dans la sacristie avant la fête : « La Fête-Dieu, c'est la fête de Dieu qui s'est fait proche de nous. C'est une belle tradition dans l'Église depuis plusieurs siècles. À Montréal, nous avons la grâce que cette tradition soit toujours vivante pour réunir le peuple de Dieu. Le peuple veut se faire proche de Dieu, comme Dieu se fait proche de lui. »

Voir l'album photo

Commentaire

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.