De gauche à droite : Mgr Alain Faubert, Mgr Christian Lépine et Mgr Thomas Dowd

Évêques auxiliaires

Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal depuis 2012, est le pasteur de l'Église à Montréal. Il est épaulé dans sa mission par deux évêques auxiliaires, Mgr Thomas Dowd et Mgr Alain Faubert.

Biographie

Mgr Alain Faubert

Naissance : 4 avril 1965 à Montréal
Ordination presbytérale : 9 juin 1995
Ordination épiscopale :15 juin 2016
Devise : ''Son amour s'étend d'âge en âge''

Né à Montréal, le 4 avril 1965, Alain Faubert a grandi à Laval, dans la paroisse Saint-Sylvain. Au Collège Laval, dirigé par les frères maristes, il entreprend, à 14 ans, un cheminement de foi. Après sa formation initiale au Grand Séminaire de Montréal, un stage diaconal à la paroisse Saint-Urbain et une maîtrise en études pastorales, à l'Université de Montréal, il est ordonné prêtre le 9 juin 1995 pour le service de l'Église de Montréal. Il a par la suite été vicaire à la paroisse Sainte-Dorothée, avant d'entreprendre des études doctorales en ecclésiologie à l'Institut catholique de Paris et à l'Université Laval, à Québec. Sa thèse, soutenue en août 2010, porte sur la présidence pastorale des évêques et des prêtres. En 2004, l'abbé Faubert revient des études à temps plein. Il est nommé vicaire dans les paroisses d'Outremont (Montréal) et adjoint au directeur de l'Office diocésain de l'Éducation à la foi. Il sera ensuite adjoint pour le Service du Catéchuménat, puis adjoint au vicaire général. De 2004 à 2010, il coanime le magazine télévisé Parole et Vie, abordant sous divers angles la quête spirituelle et religieuse contemporaine. Il enseigne également l'ecclésiologie et la théologie des ministères à l'Institut de formation théologique de Montréal. En janvier 2011, l'abbé Faubert est nommé vicaire épiscopal de la région Est de l'archidiocèse de Montréal. En mai de la même année, il reçoit le titre de Chapelain de Sa Sainteté. Curé de la paroisse Saint-Germain d'Outremont depuis septembre 2012,

Mgr Faubert a été nommé par Sa Sainteté le pape François évêque auxiliaire à Montréal, au titre de Vicus Pacati, le 19 avril 2016. L'ordination épiscopale a eu lieu le 15 juin suivant, en la cathédrale Marie-Reine-du-Monde.

Armoiries

 

Armoiries de Mgr Alain Faubert

Le cœur surmonté d'une croix est le symbole des fraternités «Jesus Caritas», inspirées du bienheureux Charles de Foucauld, dont Mgr Faubert est membre depuis son temps de formation au Séminaire. La « vie de Nazareth », l'option pour les plus petits, la contemplation dans l'action, à la suite du Christ et de frère Charles, marquent sa spiritualité personnelle et son intervention pastorale.

Le «M» couronné d'étoiles est le symbole de la Vierge Marie et des Maristes. Il manifeste l'appartenance de Mgr Faubert au mouvement et à la spiritualité maristes, à la suite de saint Marcellin Champagnat.

Les trois violettes présentes au bas désignent les «petites vertus» prônées par Marcellin: l'humilité, la simplicité et la modestie.

Le courant bleu «céleste» qui découle de la croix est symbole du Baptême où tout prend source. Il représente également la rivière Petite-Nation, qui baigne la région ancestrale des Faubert, en Outaouais.

La rivière donne forme à une montagne, le village de Montpellier. L'enclume figure le métier de forgeron que Florimond, le grand-père de Mgr Faubert, y a exercé.

Les couleurs de l'écusson font référence aux trois vertus théologales : azur (la Foi); vert (l'Espérance); or et sanguine (la Gloire divine, par l'Amour et par la Croix).

Le coquillage évoque le Camino de Compostelle, que Mgr Faubert a parcouru en pèlerin et frère de tous les chercheurs de Dieu.

La devise de Mgr Faubert, «Son amour s'étend d'âge en âge», est tirée du Magnificat (Lc 1, 50) que Marie chante lors de sa Visitation à sa cousine Élisabeth. Là se trouve le cœur de l'Évangile : l'amour invincible du Seigneur. La contemplation et l'accueil de cet amour doivent toujours être premiers dans nos vies.

Le texte grec et la traduction latine des premiers mots de la devise attirent notre attention sur la nature de cet amour fidèle du Seigneur: il est miséricorde. Ceci se veut un rappel de l'année jubilaire de la Miséricorde, au cours de laquelle Mgr Faubert a été ordonné évêque. Grec et latin signifient également l'enracinement scripturaire et l'universalité de la foi.

Enfin, le chapeau ecclésiastique vert à six glands et la croix latine de couleur or sont les symboles traditionnels du ministère épiscopal.

Rencontrez Mgr Faubert

 

 

Biographie

Mgr Thomas Dowd

Naissance : 11 septembre 1970
Ordinattion presbytérale : 7 décembre 2001
Ordination épiscopale : 10 septembre 2011
Devise : ''Un coeur et une âme''

Né à Montréal le 11 septembre 1970, l'évêque auxiliaire élu Thomas Dowd a été ordonné prêtre le 7 décembre 2001. Il a fait des études en théologie au Grand séminaire de Montréal. De 2001 à 2005, il a œuvré en paroisse, d’abord à Holy Name of Jesus et ensuite à Saint Thomas à Becket, à Saint Veronica et à Saint Luke. De 2005 à 2006, il a agi comme animateur de pastorale à l’Hôpital général Lakeshore. De 2006 à 2011, il était adjoint de l'Office du personnel pastorale. Depuis le 15 septembre 2010, il était directeur du Service de formation pour l’archidiocèse de Montréal. Le 11 juillet 2011, le pape Benoît XVI a nommé Thomas Dowd à titre d'évêque auxiliaire au diocèse de Montréal. L'ordination épiscopale a eu lieu le 10 septembre suivant, en la cathédrale Marie-Reine-du-Monde.

Suivez-le dans les médias sociaux : Facebook / Twitter
 

Armoiries
 

Armoiries de Mgr Dowd

 

Le sinople et l'or sont les couleurs de la famille Dowd. Sinople, en particulier, est la couleur de l'espérance, une vertu au cœur de ma spiritualité. L'or représente la gloire de Dieu et des cieux, une gloire dont j'espère être témoin et que j'espère partager un jour. C'est l'objet de mon espérance.

Quant au soleil, j'ai longtemps été inspiré par le titre donné au Christ « Soleil de Justice », mentionné par le prophète Malachie lorsqu'il parle du jour de la venue du Seigneur (Malachie 3, 20).

La bande, appelée « barre » en terme héraldique, a la même forme que l'étole diaconale. Elle signifie que tous les évêques et prêtres ont d'abord été ordonnés en tant que diacres, et sont appelés à servir et non à être servis.

La trompe de forme particulière est un « shofar », une trompette traditionnellement taillée dans la corne d'un bélier. Cet instrument de musique est destiné à annoncer la gloire de Dieu. Ce type d'instrument est également le symbole de la communication à distance, et donc exprime mon intérêt pour les média et les autres moyens de communication sociale.

La devise « cor et anima una » signifie « un cœur et une âme ». Elle est tirée d'une description de la communauté chrétienne primitive qu'on peut lire dans les Actes des Apôtres (chapitre 4, verset 32). L'unité est un thème central dans ma propre vie spirituelle depuis des années.

Enfin, le chapeau de sinople accompagné d'une cordelière à six houppes, de même que la croix latine, sont des symboles traditionnels du ministère épiscopal.

Rencontrez Mgr Dowd

 

Mgr Gérard Tremblay, P.S.S.

Mgr Gérard Tremblay, P.S.S., évêque auxiliaire émérite


Naissance : 27 octobre 1918 à Montréal
Ordination presbytérale : 16 juin 1946
Ordination épiscopale : 22 mai 1981
Devise : Heureux dans la foi
Démission : Juin 1991

Gérard Tremblay est né à Montréal, dans la paroisse de la Nativité d’Hochelaga, le 27 octobre 1918. Il est fils de François Tremblay, entrepreneur, et de Rose-Anna Fortin, décédés. Dès ses premières années, il vint avec sa famille habiter dans la paroisse Saint-Marc de Rosemont. Il est le dernier d’une famille de neuf enfants. Après ses études classiques au Collège André-Grasset (1933 – 1941), il poursuit ses études théologiques au Grand Séminaire de Montréal.

Il est ordonné prêtre le 16 juin 1946, en l’église Saint-Marc de Rosemont, par Mgr Joseph Charbonneau. Inscrit à la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice, Mgr Tremblay œuvra durant toute sa carrière sacerdotale dans le double domaine de l’éducation et de la pastorale sociale. De 1946 à 1958, il est professeur au Collège André-Grasset. Il devient ensuite économe et professeur au Grand Séminaire de Montréal jusqu’en 1966, tout en assumant, durant quatre années, une tâche d’enseignement en sciences religieuses au Collège de Montréal. Au cours de toute cette période, il poursuit diverses études : en spiritualité, lors de son année «Solitude», en sciences de l’Université de Montréal et à l’Université d’Ottawa, en théologie, et en catéchèse à l’Université de Montréal. En1966, il est nommé curé de la paroisse Annonciation d’Oka, dont il sera le pasteur pendant sept ans. Il devient ensuite vicaire-économe à la paroisse Saint-Jacques de Montréal, de 1973 à 1976. En plus de sa charge de curé, il assumera, durant les années 1970-1976, celle de deuxième consulteur pour la province sulpicienne du Canada.

En septembre 1976, Mgr Paul Grégoire le désigne comme vicaire épiscopal de la Région Laval. Il est fait prélat d’Honneur le 9 juin 1978. Le 27 mars 1981, le pape Jean-Paul II nomme Mgr Gérard Tremblay évêque de Trisipa et auxiliaire de l’Archevêque de Montréal. Depuis sa démission en juin 1991, Mgr Tremblay porte le titre d’évêque auxiliaire émérite de Montréal. De 1991 à 1996, il fut supérieur du Séminaire de Saint-Sulpice de Montréal. Depuis juin 1996, il est retraité au Séminaire de Saint-Sulpice tout en faisant encore du ministère.

Mgr Jude Saint-Antoine

Mgr Jude Saint-Antoine, évêque auxiliaire à Montréal


Naissance : 29 octobre 1930 à Montréal
Ordination presbytérale : 31 mai 1956
Ordination épiscopale : 22 mai 1981
Devise : Grandir en Église
Démission : 2006

Jude Saint-Antoine nait à Montréal le 29 octobre 1930. Il fréquente l’école paroissiale chez les sœurs Jésus-Marie et les frères des écoles chrétiennes de Maisonneuve. Il poursuit ses études secondaires à l’Externat classique Sainte-Croix et au collège l’Assomption. Après sa formation théologique au Grand Séminaire de Montréal, il est ordonné prêtre par le Cardinal Paul-Émile Léger, le 31 mai 1956, à la paroisse Saint-Enfant-Jésus de Pointe-aux-Trembles.

Il est nommé professeur et animateur des étudiants au collège l’Assomption et les années suivantes au collège Saint-Paul et au Cégep Bois-de-Boulogne, dont il est membre des équipes de fondation. Licencié en Théologie et en sciences de l’Éducation de l’Université de Montréal, il obtient un doctorat en Théologie Spirituelle à l’université Grégorienne de Rome en 1963.

En 1975, Mgr Paul Grégoire le fait curé de la paroisse Saint-Benoit et quatre ans plus tard Vicaire épiscopal de la région Centre Ouest. Appelé par le pape Jean-Paul II à être évêque auxiliaire à Montréal, Monseigneur Saint-Antoine est ordonné évêque le 22 mai 1981 à la cathédrale Marie-Reine-du-monde. Il représente alors les évêques au comité catholique du Conseil Supérieur de l’Éducation, à l’Office de Catéchèse du Québec et dans les mouvements spirituels. Il est membre de différents comités épiscopaux dont celui de l’Éducation. Mgr Jean-Claude Turcotte l’invite en 1990 à être successivement directeur de l’Office du Personnel Pastoral et du ressourcement spirituel des prêtres.

En 2006, il devient évêque émérite, dans une retraite encore active à la cathédrale de Montréal.